Horaires

Du lundi au vendredi

De 9 h à 12h30 

et de 13h30 à 17h30

Contact

07-64-24-37-46

contact@seniors-en-tete.fr

La ville de Cormeilles en parisis parle de Seniors en tête 

Seniors en Tête est adhérent  à la coopérative  Hexa Coop  permettant à ses clients particuliers et professionnels et bénéficier d'un crédit d'impôt sur les prestations éligibles au statut des services à la personne.

 

 

 

Bonne nouvelle  !


À partir de 2022, vous n'aurez plus à avancer les frais dans le cadre des services à la personne.

Pour lire l'article : Cliquez ici

Assistante personnelle d'autonomie

Au service du bien vieillir 

Seniors en tête

07.64.24.37.46

contact@seniors-en-tete.fr

Site créé par Eloïse Lignereux  - Seniors en tête est une marque déposée

Qu'est-ce que Seniors en tête ? 

 

Seniors en tête est spécialisé dans la prévention de la dépendance et le maintien à domicile des seniors fragilisés non dépendants

 

L’entreprise répond à 3 objectifs principaux

 

Éviter une entrée précoce dans la dépendance,

 

Favoriser le maintien à domicile sur le long terme et dans les meilleures conditions,

 

Limiter l’épuisement des proches aidants / aidants familiaux.

La solution Seniors en tête 

Seniors en tête vous propose un accompagnement hybride et novateur mixant travail social et Organisation / Organisation d'intérieur.

 

Dans ce cadre, l'entreprise vous propose une palette de services d’aide à domicile haut de gamme, multi spécialistes sur Cormeilles-en-Parisis et communes limitrophes.

 

Un véritable relai pour les aidants familiaux et un service de qualité pour les personnes âgées en perte d'autonomie.

 

Seniors en tête n'est pas un service d'aide à domicile classique.

 

L'entreprise se démarque par son approche novatrice ainsi que par son expertise en prise en charge globale, intensive et de A à Z des seniors fragilisés.

 

Vous n'avez rien à faire, l'assistante personnelle se charge de tout/ de vous.

 

Vous recherchez un professionnel de confiance en capacité de vous aider à relever les défis liés à votre perte d’autonomie ou celle d’un proche ?  


Entièrement dédiée à vos besoins et attentes, votre assistante personnelle d'autonomie indépendante est la personne qu'il vous faut. 

 

 

 

Téléchargez gratuitement votre auto-diagnostic ! 

Prenez quelques minutes pour faire un état des lieux du maintien à domicile de votre proche.

Enchantée...

 

Je suis Eloïse, votre assistante personnelle d’autonomie


Ma mission : vous aider à domicile, vous rendre la vie plus douce et surtout prendre soin de vous.


Diplômée en travail social – CESF (niveau BAC + 3), en secrétariat, formée à l’organisation du quotidien (Home organiser) ainsi qu'à l’accompagnement des seniors, je mets à votre disposition ma solide expérience de plus de 10 ans auprès des personnes âgées fragilisées.


Passionnée par mon métier, vous pouvez compter sur ma bienveillance, mon dynamisme, ainsi que mon esprit d'initiative pour vous accompagner au quotidien au travers différents services à domicile haut de gamme.


Un véritable atout stratégique pour votre maintien à domicile et un réel soutien pour les proches aidants.

 

DEVIS GRATUIT  & SANS ENGAGEMENT *

*sauf sur Bilan complet / Maintien à domicile

Un seul interlocuteur / intervenant

 

Polyvalente et expérimentée, votre assistante personnelle vous évite  de multiplier les intervenants à domicile. Une véritable relation de confiance se crée,  indispensable pour toujours mieux vous servir.

Une entreprise 

"Slow care"

 

Seniors en tête adhère au mouvement slow care, démarche militante pour prendre soin autrement. Pour une qualité de la relation d'aide plus humaine. 

Accompagnement global 

 

Votre assistante personnelle diplômée et multi-spécialiste vous propose un accompagnement global et complet afin de vous aider à vieillir à domicile dans les meilleures conditions et prévenir le risque d'une entrée précoce dans la dépendance.

Les services 

BIEN CHEZ SOI  

BIEN VIEILLIR 

Maintien à domicile / Evaluation

Entretien du cadre de vie

Bilan complet / Evaluation ++

Grand nettoyage

Assistance administrative

Aménagement logement

Aide au déménagement 

Gestion du parcours de soins

Hospitalisation

AIDE A L' AUTONOMIE 

Préparation repas 2.0

Aide aux courses 

Gestion des animaux

Economique

 

Consommez moins mais mieux. Les  techniques d'organisation, le professionnalisme, l'expérience de terrain de votre assistante, vont vous faire gagner du temps, de l'énergie et de l'argent. Vous économiserez des heures d'aide à domicile et bénéficierez d'un service de qualité.

Simplicité

 

Pas de démarches administratives complexes ou encore de charges patronales. Le contrat de travail est  remplacé par une prestation payée sur facture. C'est vous qui déterminez la nature de la prestation et le volume d'heures. 

Avantages fiscaux

 

Une majorité des services proposés par votre assistante personnelle ouvre droit à un crédit / réduction d'impôt à hauteur de 50% pour les particuliers et 25 % pour les professionnels.

Témoignages 

J'ai eu beaucoup de plaisir à partager et à travailler avec vous pour le bien-être de ma maman. Je vous remercie pour votre sincérité. Nous avons pleinement apprécié vos visites et échanges.

Merci pour votre aide dans les moments qui ont été très difficiles pour moi et surtout pour ma maman

Armando

Martine

Eloïse est une interlocutrice de qualité. Ses interventions auront été pour moi des moments de réconfort. Merci.

Je vous remercie pour votre dévouement tant pour

mon père que pour ma mère.

Véronique

Hélène

Je tenais à vous remercier  infiniment de l'aide apportée à mes parents. Merci encore 

Merci pour votre excellent travail mené auprès de mon protégé ainsi que pour vos qualités professionnelles.

Je tenais à vous féliciter  pour le travail accompli sur cette situation. 

Fabien

Mandataire judiciaire

Médecin hospitalier

Les derniers articles 

Retrouvez les derniers articles de blog, et découvrez tous les conseils, astuces et stratégies pour rendre le maintien à domicile de votre proche solide, et vous faciliter le quotidien.

Blog Accueil

4 QUESTIONS A SE POSER AVANT LE DEMENAGEMENT D’UN SENIOR

20/10/2021

4 QUESTIONS A SE POSER AVANT LE DEMENAGEMENT D’UN SENIOR

Vous avez peur pour lui et c’est humain.

 

Désormais, la solution du déménagement n’est plus une option mais une nécessité.


Pour bien préparer ce projet, voici les questions à vous poser en amont pour le mener à bien.

 

Déménagement d’une personne âgée : est-elle d’accord ?


Déménager un senior demande réflexion, préparation et quelques précautions. 

 

Le médecin traitant l’a confirmé : pas une minute à perdre, il faut envisager le déménagement de votre proche vers un lieu plus adapté, mais attention !

 

Votre proche est-il d’accord ? En a-t-il accepté l’idée ? 

 

Lorsque Seniors en tête accompagne des familles, force est de constater que cette étape indispensable est très souvent zappée. Certaines familles se lancent dans un projet de déménagement sans même en avoir parlé avec la personne concernée. 

 

Très souvent, il s’agit d’un excès de bienveillance : « Mon proche cours un risque, je ne peux pas le laisser comme ça, j’agis ».

 

Toutefois, en vieillissant, le rythme n’est pas le même et les étapes de la vie quotidienne sont vécues avec plus d’intensité.

 

Le déménagement d’une personne âgée est une source de stress extrêmement importante pour elle tant par l’organisation et l’impact financier, que par la sensation de clôturer un cycle de vie.  

 

De ce fait, il est fortement déconseillé d’imposer un déménagement si vous voulez éviter le syndrome de glissement et ses conséquences dramatiques. 

 

Voici un exemple d’un déménagement brutal et non consenti : 

 

C’est l’histoire d’un homme qui, pensant bien faire, déménage et déracine brutalement sa mère de province suite à une chute  à domicile.  La maison est vendue et celle-ci entre en EHPAD. 

 

Ce changement de cadre et de vie a entraîné syndrome dépressif, idées suicidaires et apathie chez la vieille dame. Cet événement a été vécu avec une telle violence qu’elle n’a aucun souvenir du déménagement et des premiers jours de son entrée en EHPAD.  

 

Face à la détresse de sa mère, le fils a été contraint de retrouver en urgence un nouvel appartement.

 

Il a choisi un logement proche de chez lui pour plus de simplicité, mais loin de la région natale de sa maman, de ses amis, de son mode de vie. Elle n’espère qu’une chose revenir « chez elle ».

 

Le plus précieux conseil que je puisse vous donner : prenez le temps de communiquer, d’expliquer et de préparer le déménagement de la personne âgée.

 

 

déménager_un_senior

 

 

Est ce que je suis en mesure d’aider mon proche à déménager

 

Votre proche âgé est d’accord pour déménager, c’est une bonne nouvelle, mais de votre côté, êtes-vous en mesure de l’accompagner ? Avez-vous le temps ou l’envie de vous en charger ?

 

Organiser le déménagement d’un senior demande beaucoup plus de temps qu’un déménagement normal.

 

Si celui-ci est en perte d’autonomie, ses prises de décision, ses initiatives et ses actions ne sont pas toujours adaptées. Cela demande une supervision permanente. Vous devez alors tout anticiper, prévoir, organiser à sa place dans les moindres détails.

 

De ce fait, vous avez en plus de l’organisation du déménagement à vous charger de votre proche. Les questions urgentes à se poser en amont : 

 

•    Lors du déménagement, a-t-il besoin que l’on s’occupe de lui ? 


•    Faut-il prévoir une auxiliaire de vie pour l’aider à s’habiller le matin ? Lui faire le repas ? L’occuper ? 


•  A l’arrivée dans le nouveau logement, qui va s’occuper de l’installation des nouveaux meubles ?


•    Avez-vous pensé à la recherche de nouvelles aides à domicile ? 

 

Toutes ces questions appellent une mise en actions pas toujours compatible avec votre emploi du temps chargé par l’activité professionnelle et personnelle, fatigué ou sollicité de toute part.  

 

Heureusement, si vous ne vous sentez pas l’âme d’un déménageur / coordinateur des solutions existent, comme seniors en tête

 

 

Autonomie et choix du logement pour le déménagement d’une personne âgée

 

 

Maintenant que vous avez répondu aux questions précédentes, il est temps de de réfléchir à point crucial : le choix du logement. 

 

Pas question de déménager pour un logement encore moins adapté que le précédent ! Les objectifs immédiats et impératifs de ce changement d’habitation sont la sécurité, le confort, l’autonomie. 

 

Choisir un logement adapté à l’autonomie est essentiel pour éviter tout nouveau déménagement, stress, perte de temps, d’argent, de motivation.

 

Voici quelques pistes de réflexion rapide : 

 

 •  Connaitre l’autonomie de votre proche est important. A-t-il besoin d’un tiers pour TOUS les actes de la vie quotidienne ?  Si c’est le cas, un EHPAD semble être la solution la plus adaptée. 

 

 • Votre proche est en perte d’autonomie mais reste encore autonome sur différents aspects de sa vie quotidienne ?  Privilégiez une « Résidence Senior » (qu’on appelle également, en fonction des départements, résidence autonomie, Foyers logements…).

 

Cette solution est réservée aux personnes âgées en perte d’autonomie légère à modérée. 

 

  •  Vous avez aussi la possibilité de trouver un logement dans le privé locatif, mais dans ce cas, portez votre choix sur une habitation aux normes PMR (personne à mobilité réduite), et proche de toutes les commodités du quotidien.

 

 

déménagement_seniors

 

 

 

Financement du déménagement / solution d’hébergement.


Il est bon de savoir ou de se rappeler que lorsque la perte d’autonomie survient, votre proche peut ne plus avoir de notion d’argent.

 

En effet, il n’est pas rare d’entendre certains seniors revendiquer une grande détresse financière qui est objectivement non justifiée. 

 

On retrouve ce phénomène notamment chez les femmes dont la gestion administrative et financière était entièrement gérée par le mari.

 

Au décès de celui-ci par exemple, l’épouse se retrouve totalement démunie et en incapacité de prendre des décisions impactant son budget, budget qu’elle ne connait généralement pas. 

 

Il est donc primordial pour vous de connaître avec exactitude le budget disponible de votre proche âgé pour le financement du déménagement et de la solution d’hébergement choisie ?

 

Il convient de ne pas négliger ce paramètre car il arrive que l’aspect financier freine ou stoppe définitivement l’envie de déménager de votre proche. Dans ce cas, n’hésitez pas à le rassurer et à lui apporter les preuves que ce déménagement n’aura aucun impact important sur ses finances ou ses conditions de vie.

 

Le déménagement d’une personne âgée : écoute, communication, délégation


Que votre proche soit en perte d’autonomie ou en incapacité de prendre des décisions le concernant, ou encore, si vous avez des raisons légitimes de proposer un déménagement (plus de sécurité, de confort…), gardez toujours à l’esprit : 

 

•    Que la communication, l’échange et la bienveillance sont les clés de la réussite. Perte d’autonomie ne veut pas dire incapacité à ressentir, à se sentir considéré et humanisé.

 

•    Que la préparation dans les moindres détails est indispensable pour vous assurer tranquillité d’esprit et bien-être pour votre proche. Le déménagement d’une personne âgée n’est pas un déménagement classique. Il demande beaucoup plus d’attention, de préparation et d’énergie.

 

Si vous ne vous sentez pas l’âme d’un déménageur, si vous manquez de temps, d’énergie ou encore d’envie, choisissez un déménagement clés en main comme je le propose dans le cadre de mon entreprise, Seniors en tête.

 

 

 

 

 

seniors_en_tête

 

 

Aidant familial : 4 questions sur l’accompagnement d’une personne âgée

06/10/2021

Aidant familial : 4 questions sur l’accompagnement d’une personne âgée

Dans cet article, je vous propose de vous apporter quelques pistes de réflexions afin de murir ce projet d’accompagnement et de prendre le recul nécessaire dans vos intérêts respectifs.

 

 

Aidants familiaux : pourquoi aidez-vous ? 

 

 

Tout aidant familial devrait se poser cette simple question en préambule, même si elle paraît étrange, voire blessante.

 

Savoir clairement pourquoi vous voulez aider un proche en perte d’autonomie est indispensable pour construire les bases saines d’une relation d’aide.


Avez-vous réellement le temps, l’énergie, la santé, l’envie ou encore les moyens pour impulser toutes les actions nécessaires au bien-être et à l’autonomie de votre proche âgé ?


Certains aidants familiaux s’engagent dans cette voie pour panser leurs blessures passées, se réconcilier, rechercher l’amour de leur proche devenu âgé.

 

Ces attentes sont tellement fortes qu’elles poussent certains à œuvrer jusqu’à l’épuisement.


Toutefois, lorsque la maladie, la perte d’autonomie, les troubles cognitifs s’en mêlent, l’aidant est généralement pris pour « cible » et devient le mauvais « objet ». Il est le premier réceptacle de la colère, des frustrations et de la douleur de son proche.


Mieux vaut en être conscient et s’y être préparé en tentant de répondre le plus honnêtement à ces questions :


•    Aidez-vous parce que vous n’avez « pas le choix » ?  Pour des questions financières par exemple.


•    Aidez-vous parce que c’est « normal » ; un juste retour des choses ? 


•    Aidez-vous pour obtenir la « reconnaissance » de votre proche ? 


Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse, mais lorsque l’aidant ne reçoit ni la reconnaissance, ni l’apaisement qu’il était venu chercher par exemple mais uniquement des reproches et des paroles acides, l’intervention d’un professionnel est alors vivement conseillée.  


La désillusion et les tensions sont  grandes et cela ne satisfera personne.

 

 

maintien_à_domicile_personne_âgée

 

 

 

Être aidant familial, c’est être conscient de ses limites au quotidien

 

Les aidants ont tendance à vouloir trop en faire. Ne vous surestimez pas !

 

Vous n’êtes pas un surhomme / femme mais un être humain avec des besoins, des attentes, des envies. 

 

Ayez une vision réaliste de votre quotidien et écoutez-vous avant tout.

 

•    Que vous dit votre corps ? Dans quel état est-il ?  Etes-vous déjà fatigué, surmené, anxieux ?  Avez-vous des troubles du sommeil, ou autres différents maux ?

 

•    Comment vivez-vous votre propre quotidien ? Avez-vous du temps pour vous, pour vos loisirs, amis, famille ? Êtes-vous surmené dans votre travail ? Votre emploi du temps est-il complet pour les semaines et mois à venir ?

 

•    Que vous dit votre intuition, cette petite voix généralement très bonne conseillère ?

 

Pour vous aider dans votre réflexion, répondez à ces questions :

 

•    Est-il raisonnable, réalisable, souhaitable de prendre en charge votre proche (pour vous mais aussi pour lui) ?


•    Avez-vous les moyens, le temps, l’énergie suffisante, les connaissances, les compétences, la capacité physique, la disponibilité psychique, pour impulser les actions nécessaires à l’autonomie et au bien-être de votre proche ? 

 

Selon une étude de la DRESS : « Deux aidants sur dix ressentent une charge importante. Leur investissement dans une aide diversifiée et l’absence d’un réseau de soutien intensifient la charge ressentie ».

 

D’après, Bocquet H., Andrieu S. : « La charge ressentie ou « fardeau » se définit comme l’ensemble des conséquences physiques, psychologiques, émotionnelles, sociales et financières. »


Par conséquent, attention à ne pas minimiser l’impact de l’aide apportée sur votre vie, ni vos besoins et limites.

 

Relation d’aide : le don et la dette


Le principal fondateur de l’anthropologie sociale, Marcel Mauss, expliquait que c’est par la forme archaïque dont nous sommes imprégnés qu’une triple logique intervient : donner, recevoir et rendre. 

 

En résumé, il présente le don comme un cadeau matériel à rendre sous toutes autres formes. C’est un lien qui nous lie entre tous et nous rend dépendants.

 

Les proches aidants qui accompagnent un proche âgé, qu’ils soient conjoint ou descendant, se sentent redevables par un contrat matériel ou affectif.

 

Les soins donnés à un proche répondent à cette obligation de rendre ce qui été reçu à d’autres moments. C’est une manière d’apaiser le sentiment de « dette ».

 

Ce sentiment, je le vois régulièrement lorsque j’accompagne des familles. J’entends souvent un proche aidant affirmer : « C’est à moi de faire telle action pour ma mère, c’est mon rôle ».

 

Confier certaines tâches à des professionnels revient alors à trahir son proche alors que c’est exactement l’inverse ! Le monde évolue, la société change, la vie n’est plus celle d’avant.

 

Par exemple, il y a plusieurs années, une personne en perte d’autonomie partageait le même domicile que ses enfants. Elle pouvait bénéficier d’une aide permanente des différents membres de la famille, essentiellement des femmes, particulièrement concernées par la relation d’aide.

 

Désormais, les familles sont éclatées, ne serait-ce que géographiquement. Les femmes travaillent davantage et ont de plus en plus de responsabilités professionnelles.

 

De plus, elles font généralement partie de la génération dite « sandwich » : elles prennent en charge à la fois leurs enfants, leurs parents devenus dépendants, et parfois, leurs beaux-parents, tout en gardant une vie sociale, familiale, professionnelle.

 

On comprend rapidement qu’il est impossible pour elles de gérer toutes ces casquettes sans y laisser des plumes. C’est d’ailleurs ce qu’a vécue ma mère, aidante principale de ma grand-mère.

 

Il n’y a pas de honte à demander de l’aide, cela ne fera pas de vous un(e) mauvais(e) fils/fille, bien au contraire !

 

Mieux vaut être conscient de ses propres limites. Se raisonner et demander de l’aide pour se protéger soi-même vous permettra d’offrir le meilleur accompagnement possible à votre proche.

 

 

aidants_familiaux

 

 

Oser demander et accepter de l’aide

 

En parcourant cet article, vous avez pu faire le point sur vous-même et sur votre éventuel projet d’accompagnement.

 

Après réflexion, et pour les raisons qui vous appartiennent, vous vous rendez compte que vous ne pouvez / souhaitez pas devenir aidant familial à titre principal ou non de votre proche.

 

Il n’est bien sûr pas question de le laisser dans la nature et de le mettre en danger en attendant que le pire arrive !

 

Toute personne (professionnelle ou pas) a l’obligation d’interpeller les interlocuteurs compétents en cas d’une suspicion de mise en danger ou lorsque celle-ci est avérée. En effet, des professionnels sont là pour vous aider, vous n’êtes pas seul et ce, quels que soient les revenus de votre proche. Renseignez-vous sans tarder.

 

Cependant, même s’ils existent, les services gratuits trouvent rapidement leurs limites (nombre de personne à prendre en charge, manque de moyens humains, financiers…). Ils ne pourront pas vous proposer un relais 100% personnalisé et clés en main.  

 

C’est en étant moi-même confrontée à la perte d’autonomie de ma grand-mère, des difficultés rencontrées par ma mère, et grâce à mon expérience de terrain, que j’ai mis en place les services de Seniors en tête.

 

Ils sont spécialement conçus pour faciliter le quotidien des aidants familiaux et offrir un haut niveau de qualité aux personnes âgées. Pour les découvrir, c’est ici.

 

Être aidant : le choix de la délégation à un professionnel averti


Pour finir, le meilleur conseil que je puisse vous donner c’est de ne surtout pas attendre le dernier moment pour agir.

 

Pour votre bien-être et celui de votre proche, attention à ne confondre vouloir et pouvoir. Accompagner une personne âgée dans sa perte d’autonomie n’a rien d’anodin. 


Être aidant, c’est peut-être choisir de déléguer rapidement à un professionnel de confiance toutes les actions à mettre en place pour le maintien à domicile.

 

Plus vous attendrez, plus votre proche perdra en autonomie, plus les frais liés à la dépendance seront importants, et plus la situation sera complexe à domicile et moins le maintien à domicile sera possible. 


La relation d’aide est consommatrice de temps et d’énergie.  Elle peut avoir un impact non négligeable sur votre vie personnelle, professionnelle et par conséquent, sur celle de votre proche.

 

 

 

 

éloïse_lignereux_seniors_en_tête

 

 

Perte d’autonomie de la personne âgée : se faire aider au quotidien.

22/09/2021

Perte d’autonomie de la personne âgée : se faire aider au quotidien.

Accompagner la perte d’autonomie d’une personne âgée avec une solution inédite

 

Vous vous occupez d’une personne âgée en perte d’autonomie dont les besoins pour rester à domicile sont nombreux. Pour concrétiser toutes les actions nécessaires à son bien-être et à son autonomie, vous avez besoin de temps, d’énergie, de moyens, voire d’envie.

 

Toutefois, pas de panique ! Une solution tout à fait efficace et inédite peut vous aider à souffler un peu : l’assistante personnelle d’autonomie. Vous ne connaissez pas encore ce métier ? Faisons connaissance dans cet article sans perdre de temps.

 

Qu’est-ce qu’une assistante personnelle d’autonomie ?

 

Vous n’avez jamais entendu parler du métier d’assistante personnelle d’autonomie et c’est normal, puisque je l’ai créé moi-même. Il s’agit donc d’un rôle propre à Seniors en tête.

 

L’assistante personnelle d’autonomie indépendante combine plusieurs métiers :

 

•  Travailleur social (CESF),
•  Home organiser (organisatrice d’intérieur / professionnelle),
•  Coordinateur de parcours (métier spécifique à la coordination dans le maintien à domicile),

 

Véritable couteau Suisse du maintien à domicile, celle-ci est une professionnelle de terrain avec un solide bagage dans différents domaines :

 

•    Maintien à domicile, 
•    Bien-vieillir, 
•    Gestion de la vie quotidienne,  
•    Accompagnement des seniors.

 

 

assistante personnelle d'autonomie

 

 

L’assistante personnelle d’autonomie s’adresse :

 

•    Aux seniors fragilisés principalement, vulnérables d'un point de vue médical et social, mais non dépendantes.

 

En effet, une personne dépendante a besoin de l'aide constante d'un tiers pour tous les actes de la vie quotidienne, ce qui n'est pas le cas d’une personne âgée en perte d'autonomie légère à modérée.

 

En d'autres termes, les seniors en situation de "fragilité" ne sont ni en pleine forme physique ou psychique, ni dépendants. Ils sont l'entre-deux.

 

•    Aux proches aidants, en manque de temps, d’énergie voire d’envie pour impulser des actions nécessaires à l’autonomie et/ou bien-être de leur proche âgé.

 

•    Aux professionnels du secteur social, médico-social, médical ayant besoin d’un professionnel formé et qualifié pour mettre en œuvre  de façon concrète leurs préconisations.


Quelles sont les activités de l’assistante personnelle d’autonomie ?

 

Pour accompagner une personne âgée en perte d’autonomie, l’assistante personnelle d’autonomie répond à 3 objectifs principaux : 

 

•    Eviter une entrée précoce dans la dépendance,


•  Permettre le maintien à domicile sur le long terme et dans les meilleures conditions,


•    Limiter l’épuisement des aidants familiaux.

 

Pour ce faire, elle va utiliser une large palette de services Haut de gamme et multi-spécialiste. 

 

Les services ont été créés pour répondre à une majorité des besoins et attentes des seniors fragilisés et de leur famille. Ils sont tous « clés en main » et s’adaptent à tous les besoins spécifiques des seniors fragilisés.

 

Toutefois, multi-spécialiste ne veut pas dire «  low cost ».  Tous les services proposés font suite à un diplôme d’état, une formation professionnelle, ou une expérience solide pour assurer un haut niveau de qualité.

 

Ainsi, je vous accompagne sur 3 axes : 

 

•    Le bien vieillir
•    Le bien chez soi
•    L’aide à l’autonomie

 

 

seniors en tête maintien à domicile

 

 

Seniors en tête : accompagnement novateur et hybride

 

Spécialisée dans la prévention de la dépendance et l’accompagnement des seniors fragilisés, c’est fin 2019 que j’ai décidé de créer de toute pièce ce nouveau métier d’assistante personnelle d’autonomie.

 

Je souhaitais répondre aux différents enjeux du vieillissement en proposant un accompagnement inédit.


Einstein disait : « La folie c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ». 

 

Pendant plusieurs années, je suis « rentrée dans le moule » du travailleur social et j’ai répété inlassablement un système et appliqué des consignes, mais je n’étais jamais entièrement satisfaite de l’accompagnement proposé.

 

Au bout du compte, j’ai perdu tout sens et l’envie d’exercer mon si beau métier. 


A mon sens, il y avait mieux à faire. Pour cela, il fallait sortir des chemins balisés pour proposer un accompagnement global, clés en main, flexible et 100 % adapté aux besoins des personnes âgées et de leur famille.

 

C’est ainsi que je suis devenue travailleur social indépendant. Une voie peu conventionnelle et difficile certes, mais motivée par une envie farouche de proposer une nouvelle façon d’aider les personnes accompagnées.

 

Seniors en tête est né de cette motivation et je vous invite à découvrir, au plus vite, mes services

 

 

Aide à domicile haut de gamme et travailleur social indépendant 

 

Vous l’aurez compris, il est primordial de bien s’entourer pour permettre à nos aînés de conserver autonomie, dignité et bien-être sur le long terme.

 

Le métier d’assistante personnelle d’autonomie a été modelé sur ma propre expérience d’aidante, sur ma pratique de plus de 10 ans dans l’accompagnement des seniors fragilisés, et enfin, sur mes différents diplômes et formations. 

 

Il y a plusieurs années ma grand-mère et ma mère devenue aidante principale ont vécu un véritable parcours du combattant. J’ai à cœur de préserver toutes les personnes qui doivent traverser à leur tour cette expérience.

 

En d’autres termes, je sais de quoi je parle et vous pouvez compter sur le soutien, la bienveillance et le professionnalisme dont vous avez besoin dans ces moments-là.

 

Mon métier est aussi mon combat.

 

Pour en savoir plus, c'est ici . N'hésitez pas à me contacter.

 

 

 

 

éloïse lignereux travailleur social



 

 

Organisateur d'intérieur : aider au maintien à domicile des seniors

07/12/2020

Organisateur d'intérieur : aider au maintien à domicile des seniors


Adapter le logement d’une personne âgée en perte d’autonomie, à son cadre de vie, son quotidien, et ses difficultés, est une condition sine qua non pour sa sécurité et son confort. 

 

Considéré très souvent comme un détail relégué au second plan, le rangement de l’espace intérieur et l’organisation du quotidien des seniors sont pourtant de véritables alliés pour favoriser l’autonomie et le bien-être. 

 

Le passage de professionnels (auxiliaire de vie, infirmière…) à domicile est extrêmement important pour votre proche, mais il ne s’agit que d’une seule pièce du puzzle, un maillon d’une chaîne. Il ne faut pas oublier que les professionnels du maintien à domicile, aussi compétents et bienveillants soient-ils, sont très rarement présents 24H/24 et 7 jours sur 7 avec le senior

 

Votre proche est livré à lui-même plusieurs heures par jour et côtoie de nombreux dangers potentiels liés à l’aménagement de son intérieur.

 

Rangement et organisation, pris en charge intégralement par un professionnel spécialisé, un organisateur d’intérieur, contribuent ainsi à :

 

•    Préserver l’autonomie et le bien-être de votre proche âgé, 
•    Eviter les chutes,
•    Donc, favoriser le maintien à domicile

 

Travailleur social indépendant, spécialiste de la personne âgée, formée au à l’organisation d’intérieur, j’ai allié les deux métiers pour que votre proche puisse rester chez lui en toute sécurité .

 

 

 

 

organisateur_professionnel

 

 

Voici les meilleurs conseils pour vous accompagner dans cette démarche.

 


Qu’est-ce que l’organisateur d’intérieur ou « home organiser » ? 

 

 

 

Un organisateur d’intérieur, ou « home organiser » en anglais, est un professionnel expert en organisation du logement mais aussi du quotidien

 

C’est un métier rendu populaire grâce à la médiatisation de Marie Kondo et sa méthode « Konmari » (à découvrir au travers de son livre : « La magie du Rangement »), plébiscité au Canada, au Royaume uni, en Belgique ou encore aux Pays-Bas.

 

Il contribue ainsi à améliorer le bien-être et la qualité de vie au domicile, comme en entreprise.

 

L’organisateur d’intérieur a pour mission de créer un nouvel agencement, pratique et fonctionnel, afin de faciliter le quotidien de ses clients.

 

Pour cela, il revoit l’aménagement de l’habitat, trie, désencombre, range, classe, ou encore optimise les espaces de vie.

 

 

 

Pourquoi un organisateur d’intérieur spécialisé dans le maintien à domicile ? 

 

 

 

Les solutions complémentaires qu’un organisateur d’intérieur spécialisé dans le maintien à domicile des séniors propose, sont adaptées à une personne vieillissante et à ses particularités. Toutes les personnes âgées dépendantes ne sont pas nécessairement en maison de retraite.

 

Mon métier de travailleur social indépendant auprès des personnes âgées, couplé à ma formation en « home organising », me permet ainsi :

 

•    De connaître parfaitement leurs difficultés, leurs pathologies les plus courantes et leurs conséquences au quotidien.


•    De détecter rapidement les solutions permettant de conserver autonomie, confort et bien-être à domicile, le plus longtemps possible.


•    D’aider les aidants « naturels » et les professionnels du maintien à domicile qui peuvent accompagner le sénior en parallèle.

 

Faire preuve d’organisation et d’ingéniosité pour rendre le quotidien plus adapté, simple et sécuritaire pour votre proche, voilà le rôle de l’organisateur d’intérieur spécialisé pour les séniors .

 

 

 

maintien_a_domicile

 

Comment aider à l’autonomie et au bien-être à domicile ?

 

 

Rares sont les personnes âgées qui vivent dans un logement très fonctionnel et adapté à leurs difficultés, et c’est sans doute une réflexion que vous avez eue à plusieurs reprises concernant votre proche.

 

Au-delà de l’aspect sécuritaire, un logement non adapté est un frein à l’autonomie du sénior. 

 

Comment peut-il gérer son quotidien sans l’aide d’un tiers s’il a des difficultés à se déplacer, à se baisser, à rester debout ? Ou encore, si tout est trop haut, trop bas, trop difficile d’accès ?

 

Il a été démontré que pour qu’une personne en bonne santé, sans incapacité physique, réalise une action, celle-ci doit lui demander moins de 3 gestes. Auquel cas, il y a un risque important qu’elle abandonne. 

 

Imaginez alors une personne âgée lorsque rien n’est adapté : elle ne fait plus, non pas parce qu’elle ne sait pas faire, mais parce que c’est trop compliqué et lui demande trop d’efforts.

 

 

Un cercle vicieux se crée  : 

 

 

prévention_seniors

 

 

 

Le « home organiser » peut très rapidement effectuer un bilan des équipements ou agencements à améliorer dans certaines pièces, par exemple : la cuisine, la salle de bains, les escaliers, etc… 

 

Revoir la fonctionnalité d’une cuisine et l’adapter à la personne âgée lui permettra de continuer à cuisiner, peut-être des plats simples, mais cuisiner quand même. La préparation des repas est  essentielle pour son moral, son autonomie et sa santé. 

 

Le travail du home organiser permet au sénior de conserver le plus longtemps possible son autonomie en adaptant son quotidien à ses difficultés et besoins. Il rend tout plus simple et plus fonctionnel. 

 

 

 

Eviter les chutes à domicile chez le senior

 

 

L’une des hantises de tous les aidants informels et des professionnels à domicile qui accompagnent une personne âgée, c’est la chute.

 

Une chute n’est jamais anodine pour un senior et peut le faire basculer rapidement vers une perte d’autonomie conséquente : la dépendance.

 

Une fracture du col du fémur peut provoquer des complications médicales et entraîner la mort de ce dernier.  

 

Il y a quelques années, j’accompagnais une dame de 95 ans avec une scoliose très avancée et des difficultés à se déplacer.

 

Lors d’une visite à domicile au moment des repas, je l’ai vu monter sur un escabeau qu’elle avait placé entre l’encadrement de la porte et le début de la descente de l’escalier, soit moins d’un mètre de large. 

 

En effet, les boîtes de conserves pour la préparation de ses repas quotidiens étaient placées sur une étagère, au-dessus de l’encadrement de la porte. Elle ne voyait absolument pas le danger et m’expliquait « qu’elle avait l’habitude ». C’est le genre de détail auquel on ne pense pas mais qui peut provoquer une chute mortelle.

 

Ce qui lui manquait ? Désencombrer la cuisine ! Elle ne parvenait pas à déplacer les casseroles en fonte extrêmement lourdes qui la gênait pour le rangement.

 

Des lieux de passages encombrés, des fils, des objets qui trainent sur le sol, des tapis glissants dans la baignoire ou dans la douche, sont autant de possibilités de chutes.

 

Un organisateur d’intérieur spécialisé dans l’accompagnement des seniors est en mesure d’identifier rapidement les dangers dans le logement, et d’y remédier en mettant à l’œuvre ses compétences en organisation et en prévention. 

 

Il n’est pas toujours nécessaire de dépenser beaucoup d’argent dans l’adaptation du logement. Dans certaines situations, tri, désencombrement, rangement, et optimisation des installations seront suffisants pour assurer plus de sécurité.

 

 

Améliorer le bien-être et le confort de la personne âgée

 

 

Un logement encombré, mal organisé ou sale, a un impact considérable sur notre moral, notre capacité à aller de l’avant et notre qualité de vie de façon générale.

 

Difficile d’être positif, optimiste et joyeux lorsque l’on vit dans un chaos désorganisé ou simplement dans un cadre de vie qui ne nous ressemble plus, à la décoration surannée, aux souvenirs d’une époque révolue placardés sur les murs.

 

Les seniors sont sensibles, tout comme nous, au cadre de vie et certains vont jusqu’à refuser d’inviter des voisins ou des proches simplement parce qu’ils ont honte de leurs conditions de vie. Ils finissent par s’isoler et couper court à toute vie sociale. Rompre le lien social, c’est un pas de plus vers la dépendance.

 

Il est également parfois étonnant de s’apercevoir qu’une personne âgée ne suit plus les actualités et s’isole du reste du monde parce qu’elle ne dispose pas d’un espace adapté et confortable pour regarder la télévision.

 

En accompagnant plus de 400 seniors, je me suis vite rendu compte que le diable se cache toujours dans les détails. 

 

Un détail peut  gripper toute la mécanique et faire basculer prématurément un senior dans la dépendance.

 

Lorsque vous rentrez du travail après une dure journée n’est-il pas extrêmement agréable de se retrouver dans une ambiance cocooning ?

 

Prendre une bonne douche chaude, enfiler ses habits les plus confortables, se faire un bon thé chaud et enfin se lover dans son canapé avec un plaid tout doux devant votre série préférée ? 

 

Pourquoi cette  atmosphère si  réconfortante et sécurisante devrait prendre fin en vieillissant.

 

Majoritairement, les seniors passent beaucoup de temps à domicile. Il est  alors important de rendre ce temps le plus agréable, fonctionnel et confortable possible pour le bien-être psychique et l’autonomie de nos chers aînés.

 

L’organisateur d’intérieur professionnel est un précieux allié pour rendre plus confortable, plus agréable et fonctionnel le logement de votre proche.

 

Si en plus je vous propose mes compétences spécialisées auprès des personnes âgées et du maintien à domicile, vous aurez un poids en moins sur les épaules et le sentiment d’avoir œuvré pour faciliter la vie de votre proche.

 

 

personnes_âgées_en_perte_d'autonomie

 

 

 

Conclusion 

 

 

Le vieillissement n’est pas forcément synonyme d’hospitalisation ou placement en maison de retraite. Les aidants sont souvent confrontés eux-mêmes à des difficultés de prise en charge au domicile des séniors pour les raisons exposées ci-dessus. 

 

Le maintien à domicile des personnes âgées repose principalement sur la prise en compte et la gestion de multiples mais infimes détails qui jouent pourtant un rôle majeur pour l’avenir de votre proche.

 

Trier, désencombrer, ranger, aménager sont des actions simples qui peuvent contribuer à l’autonomie et au bien-être du senior, et à toutes les personnes qui interviennent auprès de lui : infirmiers à domicile, auxiliaires de vie, portage de repas, tâches ménagères, etc… 

 

Les proches ou les aidants n’ont pas toujours le temps, l’énergie ou tout simplement l’envie, de s’occuper de tout cela, occupés prioritairement par assurer les actes essentiels de la vie de la personne dont ils s’occupent plutôt que par le rangement !

 

Bien vieillir, tout en continuant à vivre chez soi ne doit plus être une exception. Accompagner les personnes âgées et leur entourage proche dans l’amélioration de leurs conditions de vie à domicile, corriger tout ce qui peut contribuer à faciliter les actes de la vie courante, c’est ce que je m’emploie à faire.

 

L’autonomie de la personne âgée dépendante s’organise. C’est pourquoi, en tant qu’organisateur d’intérieur, je me dévoue avec plaisir pour être vos bras, votre tête, et remettre de l’ordre, de la fonctionnalité, de la simplicité au domicile de votre proche vieillissant.

 

N’hésitez pas à me contacter pour toute demande de renseignement.


Qu’avez-vous pensé de cet article ? Vous a-t-il été utile ? 

 

 

 

Personnes âgées en perte d'autonomie : les solutions pour les proches.

16/11/2020

Personnes âgées en perte d'autonomie : les solutions pour les proches.

Personnes âgées en perte d'autonomie 


Proche, personne âgée, aidant, perte d’autonomie, EHPAD, dépendance…
Autant de termes auxquels il est nécessaire de s’habituer quand nos proches, souvent nos parents, vieillissent.


Vous êtes-vous déjà retrouvé à vous demander s’il fallait « placer » votre  proche, votre parent âgé en « maison de retraite » ou en « institution » ? Ou s’il fallait envisager sa vie à domicile, mais autrement ?


Comment éviter les difficultés liées au degré de dépendance de nos aînés ? 


Comment savoir si la perte d’autonomie impose une entrée en EHPAD ?, 


Et s’il n’est pas dépendant, c’est-à-dire, s’il n’a pas besoin de l’aide d’un tiers pour tous les actes de la vie courante, comment peut-il vivre à domicile sans avoir peur qu’il lui arrive quelque chose ?


Toutes ces questions commencent à vous envahir à l’aube du grand-âge de vos aînés, et c’est normal.


Sachez qu’il existe des alternatives pour vous donner un moment de répit et que la prise en charge des personnes âgées dépendantes de votre entourage ne dépend pas que de vous.


Voici quelques explications pour vous accompagner dans cette réflexion délicate :

 
1. Quelques rappels de définitions (aidant, EHPAD, maison de retraite)
2. Anticiper une entrée en EHPAD
3. Les conséquences d’une entrée en EHPAD non préparée
4. Les alternatives à l’EHPAD
5. Le maintien à domicile

 

Définitions


EHPAD : Etablissement  d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes. L’EHPAD  est médicalisé  et en mesure dispenser des soins spécifiques  aux personnes âgées dépendantes jusqu’au GIR 1.


Maison de retraite : A l’inverse de l’EHPAD, la maison de retraite est non médicalisée.  Au fil des années, la maison de retraite est devenue un terme générique utilisé pour désigner l’ensemble des structures adaptées aux personnes âgées non dépendantes, sans besoin d’une  prise en charge médicale.

 

Aidant familial : Définition d’un proche aidant selon la Charte Européenne de L’aidant : Un aidant familial est : « La personne non professionnelle qui vient en aide à titre principal, pour partie ou totalement, à une personne dépendante de son entourage, pour les activités de la vie quotidienne. »

 

Personnes âgée fragilisée / en perte d’autonomie : rencontre des difficultés pour effectuer par elle-même certains actes de la vie courante.


Personnes âgée dépendante : A besoin de l’aide d’un tiers pour  réaliser tous les actes de la vie quotidienne.


GIR : Groupe Iso-Ressource. Il permet de calculer le niveau de perte d’autonomie d’une personne âgée. Le GIR 1 est le degré de dépendance le plus fort et le GIR 6 le plus faible.

 

Anticiper une entrée en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD)


Le meilleur accompagnement que vous pourrez offrir à vos proches âgés, c’est l’anticipation. 


Prévoir l’avenir, même si cela vous semble difficile, avoir un plan B, même si votre proche n’est pas une personne dépendante, est un moyen de l’aider à bien vieillir.


Pourquoi ? 


Voici une situation récurrente dans laquelle vous vous reconnaîtrez peut-être : votre proche a chuté et a été hospitalisé.


Il faut savoir que 30 % des plus de 65 ans vivant à domicile sont victimes d’une chute tous les ans, avec un impact sur la mortalité. Les chutes sont donc très courantes et peuvent faire basculer tout un équilibre.


L’hôpital vous informe qu’il ne pourra pas garder votre proche en convalescence, donc, que vous devez trouver une solution d’urgence. 


Comment faire ? Rien n’est prévu, vous n’avez pas le temps, vous habitez loin, personne ne peut vous donner de l’aide et pour couronner le tout, c’est un jour férié ! 


L’une des erreurs principales est de prendre une décision dans l’urgence.  


L’urgence, est toujours mauvaise conseillère. Il ne faut jamais oublier que l’état  de santé d’un senior peut se dégrader rapidement. 


Si vous n’avez rien anticipé ni organisé, vous risquez de vous mettre en grande difficulté, ainsi que votre proche, et faire des choix par défaut qui ne raviront personne.


Faire le choix d’une entrée en EHPAD est tout sauf un choix à faire dans l’urgence, sans préparation, et sans connaitre les alternatives car il peut être lourd de conséquences pour la personne âgée et pour ses proches. 

 

 

 

ehpad_maison_de_retraite

 

 

 

Les conséquences d’une entrée en EHPAD non préparée


Une admission en EHPAD n’est pas sans conséquences.


Plus l’âge avance, plus les habitudes sont ancrées et les changements mal acceptés. 


Le syndrome de glissement peut être une conséquence grave d’une entrée en EHPAD non ou mal préparée et vécue comme un abandon par les seniors.


Ce syndrome se caractérise par une dégradation de l’état de la personne âgée, provoquant une sensation de « glissement » progressif. Celle-ci se laisse aller et perd goût à la vie, refuse d’effectuer les actes essentiels pour sa santé et son confort (manger, boire, se laver…) alors même qu’il en est capable. 


Ce syndrome peut naître à la suite d’un choc psychologique, comme par exemple le décès d’un conjoint, ou encore, une entrée en EHPAD, non choisie ou mal préparée.


Ce n’est pas pour rien qu’aux Pays-Bas des EHPAD ont fait le choix de recréer l’univers domestique du senior pour éviter les changements d’environnement brutaux, atténuer le sentiment d’abandon et améliorer la qualité de vie.

 

Le rôle des aidants : 3 questions à se poser avant d’envisager une entrée en maison de retraite.

 

 


Les aidants, c’est vous, qui lisez probablement cet article parce que vous avez besoin :


D’aides techniques pour gérer la vieillesse qui s’installe chez vos plus proches, 
• De conseils pour maintenir son autonomie sereinement, 
• Ou encore pour rompre l’isolement qu’engendre cette situation.

 

Si vous pensez devoir organiser une prise en charge plus adaptée  pour une personne âgée en perte d’autonomie, posez-vous ces trois questions avant : 

 

1- Est-que mon proche est d’accord pour aller en EHPAD ?
2- Est-ce que je connais les solutions alternatives ?
3- Est-ce que j’ai donné toutes les chances au maintien à domicile ?

 

Voici les réponses en détail.

 

1- Est-ce que mon proche est d’accord pour aller en EHPAD ?  


Dans l’imaginaire collectif, beaucoup de personnes pensent que si un proche est vraiment dépendant, « il le mettra en EHPAD ». C’est une fausse croyance ! Ce n’est évidemment pas si simple. 


Personne ne peut obliger une personne âgée à entrer en EHPAD contre sa volonté. 


Encore moins, si aucune mesure de protection juridique n’a été faite en amont venant confirmer la mise en danger. Le médecin traitant n’aura que peu de pouvoir dans cette situation.

 
C’est comme cela que de nombreuses familles (et de professionnels, comme moi…), se retrouvent à prendre en charge des seniors ayant une forte perte d’autonomie (souvent des troubles de la mémoire avérés), refusant toute entrée en EHPAD et se mettant en danger à domicile. 


L’une des seules solutions dans ce cas (en parallèle de démarches juridiques, très longues) : la patience et la persuasion pour amener progressivement la personne âgée à accepter une admission en EHPAD. C’est souvent un long parcours du combattant.


Pour le bien de tous (senior, famille, professionnels…), une entrée en EHPAD se discute, se prépare, s’organise en amont d’une perte d’autonomie conséquente, même si l’entrée se fait plusieurs semaines, mois, ou années après.


La personne âgée a besoin de cheminer avec cette idée, car elle marque un tournant important dans sa vie.


Le mieux est créer toutes les conditions nécessaires pour que cette décision soit plus facilement acceptée le moment venu. 


Pour cela, vous pouvez par exemple :


• En discuter le plus tôt possible, 
• Prendre le temps de la rassurer 
• Visiter des EHPAD ensemble, pour la familiariser avec l’environnement.

 

 

2- Est-ce que je connais les solutions alternatives à l’EHPAD ? 


Lorsqu’on échange avec les familles et les seniors, on constate qu’ils connaissent principalement les EHPAD et rarement les solutions d’hébergement alternatif.


L’EHPAD est une solution, et certains seniors font le choix d’y entrer de leur propre initiative, mais il faut l’admettre, il s’agit le plus souvent d’un choix par défaut.


Les différents scandales liés aux conditions de vie des résidents en EHPAD et les conditions de travail des salariés, ont écorné leur image à plusieurs reprises.


De plus, le financement de ces établissements par les familles est parfois impossible à assumer.


Heureusement, d’autres solutions existent : 


• Les résidences autonomie, 
• L’habitat partagé
• L’accueil familial. 


L’hébergement des personnes âgées est en constante évolution et de nouvelles solutions novatrices voient le jour. 


Renseignez-vous, afin de trouver la solution qui correspond le plus aux besoins de à votre proche.  

 

 

 

 

maintien_à_domicile_vald'oise

 

 

 

3- Est-ce que j’ai donné toutes les chances au maintien à domicile ? 


Le souhait de la très grande majorité des seniors est de rester « à la maison », vivre à domicile. Encore une fois, tout dépendra du degré de dépendance de la personne âgée.


Permettre à la personne de garder ses habitudes, ses souvenirs ou encore son entourage, est une réelle volonté très souvent partagée par les familles. 


Favoriser le maintien à domicile, c’est peut-être votre souhait et celui de votre proche. 


Par manque d’informations, de conseils, de soutien et/ou par manque de temps et/ou d’énergie, les solutions de soutien à domicile sont pourtant peu exploitées ou mal optimisées. 


A tort, nous pensons que seule la mise en place d’un service d’aide à domicile pour un brin de ménage par une aide-ménagère, ou encore un portage de repas  à domicile, suffira à notre proche pour qu’il puisse vieillir à domicile.


C’est malheureusement faux, et beaucoup de familles envisagent alors une entrée en EHPAD en cas d’échec de ces quelques actions, car ils n’ont pas connaissance des autres solutions.


Le maintien à domicile est bien plus complexe et n’est pas aussi réducteur. 


Les services à domicile comme par exemple les (Service d’aide à domicile (SSAD), soins infirmiers, téléassistance…) sont variés et nombreux mais doivent être organisés et coordonnés.


Le maintien à domicile se pense de façon globale, s’organise, s'anticipe, s’évalue, se réajuste pour espérer durer mais il est POSSIBLE et REALISABLE !


Si vraiment le maintien à domicile n’est plus possible, ou que toutes les solutions alternatives envisagées ont atteint leurs limites, l’EHPAD est alors la solution à privilégier en l’anticipant TOUJOURS.

 

CONCLUSION


Le vieillissement de votre proche, s’il est inéluctable, n’est pas insurmontable. Il peut se prendre en charge en gardant à l’esprit que la prévention,  l’organisation et l’anticipation vous éviteront bien des déconvenues.


Le maintien à domicile et/ou des solutions alternatives à l’hébergement sont à privilégier pour préserver l’autonomie des personnes âgées.


Enfin, des professionnels peuvent vous aider dans cette délicate décision.


Seniors en tête, entreprise spécialisée dans la prévention de la dépendance et l’accompagnement des seniors fragilisés, accompagne ainsi les aidants familiaux qui sont tout, sauf des soignants.


Les proches aidants  notamment en activité professionnelle n’ont souvent ni le temps, ni l’énergie, pour concrétiser toutes les actions nécessaires au maintien à domicile. 


Seniors en tête se charge de tout de A à Z. 


Il s’agit d’un service spécialement conçu pour aider les aidants en activité professionnelle, qui souhaitent un accompagnement de qualité pour leur proche, sans avoir à s’épuiser ou faire une croix sur leur vie personnelle et/ou professionnelle.

 

 

 

 

Elo